Transports

Les CFF promettent plus de ponctualité aux Romands

En 2019, près de 200 chantiers s’ouvriront sur le réseau romand pour améliorer la mobilité des utilisateurs. Une année pleine de défis pour les CFF, qui souhaitent apaiser la colère d’une partie de leur clientèle

Actuellement, 60 000 voyageurs empruntent chaque jour la ligne Lausanne-Genève. En 2030, ils seront près de 100 000. C’est sur cette perspective que le directeur régional CFF pour la Suisse romande, Alain Barbey, a ouvert jeudi à Lausanne une conférence de presse s’adressant spécialement au public romand. «Alors que la nouvelle génération est de plus en plus sensible au climat et favorise les trajets en train plutôt que la voiture, nous nous devons d’améliorer la qualité de notre réseau, tant au niveau de la sécurité que de la ponctualité», a-t-il annoncé.

Ces derniers mois, les CFF ont été plusieurs fois pointés du doigt en raison de leurs retards à répétition, notamment sur les axes Sion-Montreux et Lausanne-Montreux, provoquant la colère des pendulaires. Sans compter les problèmes engendrés par le retard de la commande de 62 nouveaux trains au constructeur canadien Bombardier, qui auraient dû être livrés en 2013. «Il est vrai qu’une partie du matériel circulant actuellement sur nos lignes est ancien et engendre certains dysfonctionnements», concède Alain Barbey.

Les gares se modernisent

Désireux de rassurer les utilisateurs du réseau, les CFF ont tenu à exposer les principaux chantiers prévus en 2019. «Les lignes romandes sont plus vétustes que celles de Suisse alémanique, et ce n’est pas normal. Cette année, environ 700 millions de francs seront investis dans notre région», se réjouit Antoine Da Trindade, chef multiprojets infrastructure. Ce budget sera alloué pour la réalisation de 200 projets dans les trois ans à venir. Certains chantiers impliqueront des interruptions complètes de trafic sur les axes Yverdon-les-Bains - Yvonand, Moudon-Palézieux, La Chaux-de-Fonds - Saint-Imier - Bienne et Fribourg-Grolley/Morat. Des services de bus seront mis en place.

Lire également: Les CFF attendent toujours l’arrivée des nouveaux trains duplex

Le tronçon Lausanne-Genève sera le plus concerné par ces rénovations, avec des projets comme la modernisation des gares de Lausanne, Renens, Rolle ou encore La Plaine. «L’amélioration de cet axe, qui est le plus dense de Suisse, est un défi de taille puisqu’il n’y a pas de voie de détournement possible. Il s’agit de jongler entre avancement des travaux et ponctualité des trains», explique Cédric Locatelli, chef du projet «Offensive qualité clients». Grâce à une optimisation de la planification des chantiers, l’introduction d’un horaire allégé en soirée ainsi que des horaires spéciaux durant les week-ends, il est parvenu à baisser de 44% les retards sur cette ligne depuis 2017. Il compte appliquer ces mesures aux autres axes principaux de Suisse romande cette année. «Nous allons également continuer de sécuriser les voies pour minimiser les accidents de personnes ou le passage d’animaux et de véhicules, qui causent près de 12% des retards.»

Place au Léman Express

Parmi les nombreux projets en cours, le Léman Express est sans doute celui qui occupe le plus les CFF. Le 15 décembre 2019 s’ouvrira le plus grand RER transfrontalier d’Europe – et «sans doute du monde» – mettant ainsi un terme aux travaux de construction du CEVA. Six trains par heure et par sens sur 230 kilomètres desserviront le Grand Genève, du canton de Vaud à la Haute-Savoie (F). «C’est un énorme pas en avant qui répond à des besoins réels», souligne Alain Barbey.

Lire également: Guerre des chiffres autour de la ponctualité des CFF

En prévision des bouleversements que connaîtront les lignes de chemin de fer cette année, un système de notifications sur smartphone via l’application Mobile CFF sera mis en place «dans une volonté de transparence et de proximité avec les clients», conclut-il.

Publicité