Carte de réduction la plus utilisée de Suisse, l’abonnement demi-tarif des CFF connaît le plus fort renchérissement, a annoncé aujourd’hui l’Union des transports publics (UTP). Il passe à 165 francs pour un an (+10%), 300 francs pour deux ans (+20%) et 400 pour trois ans (+14%). Pour les responsables des transports publics, cette hausse reste «modérée». Le prix de cette carte de réduction n’avait pas changé depuis 1993. Mais ses détenteurs devront débourser 3,4% de plus pour les billets ordinaires qui vont avec. Les abonnements de parcours coûteront également 3,4% de plus, les cartes journalières 6,6%.

Hausses «impopulaires mais nécessaires»

L’abonnement général (AG) semble victime de son succès. De plus en plus utilisé pour des distances toujours plus longues, il rapporte de moins en moins aux entreprises de transports par kilomètre parcouru. Avec une augmentation moyenne de 6,7%, il conservera un «très bon rapport coût-prestation», selon l’UTP. Les détenteurs d’un abonnement général adultes en 1re classe devraient pourtant faire la grimace: leur carte franchit la barre des 5000 francs pour s’inscrire à 5150 francs. Les abonnés en 2e classe devront débourser 3300 francs. Le prix de l’abonnement général pour les handicapés ou les enfants d’une famille reste en revanche inchangé.

Ces augmentations de tarifs sont impopulaires mais nécessaires, a défendu le directeur de l’UTP, Peter Vollmer. L’augmentation de l’offre en transports publics accroît les coûts et de gros investissements sont nécessaires pour le nouveau matériel roulant. Les CFF vont investir à eux seuls plus de 20 milliards de francs.