Réaction

«Chacun à sa place»

Réaction de Jacques Hainard, ethnologue

«Je suis satisfait. Les Suisses sont raisonnables. Ils n’ont pas été tentés par un regard encore plus appuyé sur les animaux. Nos chers animaux sont déjà bien protégés puisque nous avons même une loi qui stipule que les cochons d’Inde ne peuvent pas être détenus seul. Chacun à sa place! Nous sommes dans une société où nous sommes toujours en guerre, en train de nous battre pour différentes raisons, et, par lassitude ou désespoir, beaucoup de gens se tournent vers les animaux pour trouver un certain réconfort moral. C’est difficile à comprendre et supporter même si chacun à le droit de s’occuper de ses animaux. Mais ce vote a démontré que la majorité des gens juge aujourd’hui nécessaire de porter leur intérêt et regard sur des problèmes essentiels plutôt que de s’apitoyer sur le sort des animaux. La crise économique a probablement eu un impact bénéfique sur cette votation. Je suis aussi content pour les paysans, qui auraient été victimes de nouvelles contraintes avec l’instauration d’un avocat pour animaux. Il faut vraiment raison garder»

Publicité