Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Des chalets dans le village de Grimentz dans le val d’Anniviers, en 2009.
© Keystone

Architecture

Le chalet typiquement suisse est une importation

C’est un symbole de la parfaite suissitude à côté des vaches, du fromage et des montres. Pourtant, le chalet ne provient pas de Suisse. Une thèse de doctorat à l’EPFZ montre que ce type de construction a été élaboré à l’étranger

Le chalet ne provient pas de Suisse. Ce type de construction, si typiquement helvétique, a été élaboré à l’étranger et importé en Suisse avec l’essor du tourisme, comme le montre une thèse de doctorat à l’EPFZ.

Il existe certes en Suisse une tradition marquée de constructions en bois. Mais le chalet – un symbole de la parfaite suissitude à côté des vaches, du fromage et des montres – a été échafaudé sur les planches à dessin d’architectes étrangers, allemands surtout, nourris par l’enthousiasme alpestre des voyageurs.

Telle est la conclusion du doctorant Daniel Stockhammer dans sa thèse effectuée à l’Ecole polytechnique fédérale de Zurich et présentée dans le magazine «Horizons» du Fonds national suisse et de l’Académie suisse des sciences.

Créations d’architectes étrangers

Les projets et bâtiments dans le «style suisse» sont pour la plupart des créations d’architectes étrangers. Il s’agit d’un idéal de ruralité, de tradition et d’artisanat transposé dans le domaine architectural pour les élites européennes des XVIIIe et XIXe siècles. «Le style suisse existait à l’étranger avant d’être connu chez nous», écrit l’auteur de la thèse.

Le chalet est arrivé en Suisse grâce au développement du tourisme: constructeurs et architectes autochtones ont commencé à reproduire le style suisse à partir d’œuvres de référence. Les modèles avaient pour la plupart été imaginés par des concepteurs étrangers.

«La sélection et la réduction de la diversité des traditions régionales en matière de constructions en bois ne pouvait se faire qu’à l’extérieur du pays», explique Daniel Stockhammer.

Ainsi, l’image de l’architecture traditionnelle suisse et la formation de l’identité helvétique ont connu une influence extérieure beaucoup plus grande qu’on ne le pense, conclut le magazine «Horizons».

Publicité
Publicité

La dernière vidéo suisse

Des gilets à 3000 francs pour l'armée suisse? Le débat divise le parlement

Le Conseil national a refusé de suivre l'avis du Conseil des Etats. Celui-ci voulait réduire de moitié la facture des nouveaux gilets de l'armée suisse. Il a été convaincu par les arguments du chef du DDPS, Guy Parmelin. La question reste donc en suspens.

Des gilets à 3000 francs pour l'armée suisse? Le débat divise le parlement

n/a