Au cœur d’une chambre se joue finalement le quotidien de l’hôpital. Un quotidien exceptionnellement touchant, simple, fait de rencontres, d’engagement, de confidences, d’émotions mais aussi de savoir-faire, de technicité, que nous allons découvrir et comprendre.

La chambre 619 est, comme toutes les chambres de l’unité covid, le témoin d’autant de belles histoires que potentiellement de fins de vie aussi douloureuses qu’inévitables. Et puis il y a la peur. La peur de l’après. La peur de la contamination pour le personnel. La peur de ne pas être à la hauteur. La peur de ne pas supporter. Mais il y a aussi l’espoir et la science. Le vaccin et son efficacité réelle. Les traitements que l’on continue de chercher, les dernières publications, la course à la découverte. Enfin, il y a surtout la vie. La vie de toutes celles et tous ceux qui font de l’hôpital un lieu unique. La vie des patients, de leurs familles, de leurs proches. La vie des uns et des autres qui se croisent et se recroisent dans un couloir, jusqu’à la porte d’une chambre: la 619.

Dixième épisode: Aujourd’hui, Chantal, 57 ans s’apprête à faire ses premiers pas dans le couloir des soins intermédiaires depuis son hospitalisation. Un effort immense et un besoin essentiel pour Chantal, particulièrement touchée et affaiblie par le virus. Des premiers pas qu’elle pourra faire aux côtés de Pauline, sa physiothérapeute. Pauline et l’ensemble des physiothérapeutes des HUG ont un rôle essentiel dans la prise en charge des patients « Covid positif ». S'ils sont là pour faire bouger les patients, ils assurent aussi la physiothérapie respiratoire, essentielle pour l’amélioration de la saturation en oxygène, c’est-à-dire le taux d’oxygène contenu dans les globules rouges après leurs passages dans les poumons.

 


Premier épisode: Tatiana, 39 ans, non vaccinée, occupe la chambre 619. Après 2 semaines de fatigue intense et de gêne respiratoire, elle se rend aux urgences, puis est prise en charge aux soins intermédiaires avec une assistance respiratoire continue. 

 

Deuxième épisode: Tatiana partie, la chambre 619 accueille un nouvel occupant : Redouane 57 ans. Après quelques jours de suivi médical à distance à domicile, il se rend aux Urgences. Souffrant de fortes poussées de fièvre et de fatigue extrême, son état de santé nécessite des soins médicaux constants.

Troisième épisode: « Je suis père de 3 enfants, et j’aimerais bien voir mes enfants épanouis, c’est pour ça que je ne lâche pas prise ». Dans ce 3ème épisode de la web-série Chambre 619, nous retrouvons Redouane, 57 ans, atteint du Covid et hospitalisé aux soins intermédiaires. Il nous explique les soins continus dont il bénéficie, et nous livre sa compréhension de la maladie. 

Quatrième épisode: Après son séjour aux soins intermédiaires, l’état de santé de Redouane s’améliore. C’est de retour dans la chambre 619  que nous le retrouvons dans ce 4ème épisode de la web-série. Pendant les 18 jours de son hospitalisation, Redouane a beaucoup échangé avec le personnel médico-soignant. Entre informations, confidences et apprentissage des gestes de soin en vue de son retour à domicile, il est aujourd’hui acteur de sa propre prise en charge.

Cinquième épisode: Dans toute l’Europe, la pandémie reprend, la Suisse et Genève ne font pas exceptions. Les Hôpitaux universitaires de Genève se mobilisent pour faire face à un afflux de patients.

Elvire est aide-soignante, en première ligne face au Covid depuis le début de la pandémie. C’est au plus près des patients qu’elle passe ses journées, leur apportant soins et réconfort. Dans ce 5ème épisode de Chambre 619, elle témoigne de son quotidien et nous livre son ressenti face à la situation actuelle.

 

Sixième épisode: La 5ème vague est là. À peine ouverte, une nouvelle unité de soins Covid est déjà pleine. Malgré la lassitude, les équipes des HUG anticipent, s’organisent et s’adaptent rapidement à l’évolution de la pandémie.

En coulisses, nous retrouvons Barbara, infirmière assistante de gestion des lits. Comme la Chambre 619, tous les lits de l’hôpital la concerne. Avec ses collègues, elle planifie les entrées, les transferts et les sorties des patientes et des patients. Elle nous explique la vision transversale de son équipe auprès des différentes unités, afin de faciliter les parcours de soins.

Septième épisode: La 5ème vague s’installe à l’hôpital et le mode crise est désormais enclenché. Les unités de soins basculent en unités Covid en cascade. Par ailleurs, la menace du variant Omicron plane. Pour le détecter, les HUG et le service du médecin cantonal ont développé un test de dépistage complémentaire au test classique.

Certaines activités médicales non urgentes sont progressivement arrêtées. D’autres mesures, comme la limitation des visites, sont réintroduites sur l’ensemble des sites. Le Pr Arnaud Perrier, directeur médical, et Sandra Merkli, directrice des soins racontent comment l’hôpital s’organise dans cette période difficile.

Huitième épisode: Inès, 88 ans, est hospitalisée à l’Unité Covid de l’hôpital des Trois-Chêne. C’est une unité de soins aigus, ou les équipes, les patients et les proches partagent une relation particulière. Au-delà de la proximité, il y a les soins et un suivi médical rigoureux, oxygénothérapie mais aussi traitements médicamenteux comme les anticorps monoclonaux et les corticostéroïdes.

Une prise en charge interdisciplinaire, et un suivi de pointe spécifique et adapté à la personne âgée. Les regards, les gestes, la voix comptent plus encore pour ces personnes fragilisées et plus angoissées. Découvrez la bienveillance et l’altruisme des équipes du Service de médecine interne de l’âgé Trois-Chêne dans ce 8ème épisode de la web-série Chambre 619.

Neuvième épisode: Au fil des vagues, la lassitude s’ajoute à la fatigue physique du personnel de l’hôpital. Conséquence directe de la pandémie, la déprogrammation des opérations non urgentes est une contrainte forte pour les chirurgiens et pour les personnes dont l’intervention est reportée.

Le manque de personnel, absent ou réaffecté dans d’autres services, se fait ressentir. Géraldine, infirmière, travaille à la programmation des blocs opératoires. Elle raconte ses échanges au quotidien avec les patients. En cette période de fin d’année, l’engagement sans faille des équipes médico-soignantes permet de faire face à la tension et à l’incertitude grandissante.


Un nouvel épisode ajouté chaque semaine