Un peu plus d’une année après les élections fédérales, à l’occasion de la session de printemps qui débute ce lundi, Le Temps a passé au crible le fonctionnement des six tandems romands à la Chambre haute.

Retrouvez tous les articles:

De tous les duos de sénateurs des cantons romands, ils sont les derniers rescapés de la filière classique. Elisabeth Baume-Schneider et Charles Juillard ont tous les deux siégé au sein du gouvernement jurassien avant de représenter ce dernier à la Chambre haute, celle des cantons précisément. «Nous sommes un duo qui fonctionne», déclarent-ils en chœur avec des mots si semblables que c’en est presque touchant! Même si les luttes idéologiques les divisent, toutes les causes touchant le Jura les rassemblent. «Les intérêts du canton l’emporteront toujours sur ceux des partis lorsqu’il s’agit de péréquation financière et de défense du service public comme les dessertes ferroviaires ou postales», précise Charles Juillard. «Nous sommes loyaux par rapport au canton. Pour le reste, nous nous respectons tout en restant indépendants dans nos convictions», renchérit la Franc-Montagnarde.

L’exemple des avions de chasse

Un dossier illustre bien la situation: l’acquisition de nouveaux avions de combat pour 6 milliards de francs. Sur le fond, impossible de mettre d’accord un colonel à l’armée et une «Taignonne» habitant la seule région de Suisse à avoir approuvé l’initiative pour la suppression de l’armée! «Mais nous nous retrouvons à l’heure de nous battre pour que les entreprises de l’Arc jurassien obtiennent des affaires compensatoires», relève Elisabeth Baume-Schneider.