On les appelle les «irréductibles de Puplinge». Ce sont les gradés de la prison de Champ-Dollon qui résistent aux réformes, fomentent la révolte, poussent à la démission leur directeur et boycottent un groupe de travail dans l’espoir d’obtenir aussi la tête du patron de l’Office cantonal de la détention. Intrigues, rumeurs, pressions, la série Dallas fait pâle figure à côté du feuilleton qui se joue sur le terrain carcéral genevois. Aux prises avec ces tensions, le conseiller d’Etat Mauro Poggia monte au front, improvise, éteint les incendies les uns après les autres et bricole des solutions sans véritable vision stratégique. Un semblant de calme est revenu en ce début d’année après la nomination surprise d’un nouveau tandem aux commandes de cet établissement bondé et délabré, mais le feu couve toujours.