Le chantier d’Aminona se met en scène

Valais L’investisseur russe annonce le lancement des travaux

Mais ces derniers ne sont pas attribués

Une pelle mécanique posée dans la prairie, un petit carré de terrain aplani et quelques palissades devant la parcelle. Aminona Luxury Resort and Village (ALRV), la société qui veut construire un village touristique dans la commune de Mollens, près de Montana, communiquait vendredi sur «le lancement des travaux de la zone 2», où est prévu un complexe hôtelier d’une quinzaine d’immeubles pour quelque 250 millions de francs. Sur les cinq zones que compte le projet, la zone 2 est la première à avoir été autorisée par le Tribunal fédéral à l’été 2012.

Evgeny Kogan, le fils du nouvel investisseur du projet, Vladimir Kogan, se présente pour la première fois devant la presse. Pour les photographes, il enfile un casque de chantier qui paraît peu utile entre les palissades et la prairie. En milieu de matinée, une fois la visite de presse terminée, le chantier est désert et silencieux comme une scène de spectacle après la représentation.

En réalité, les travaux préparatoires, c’est-à-dire la construction des routes d’accès à la zone 2, n’ont toujours pas été attribués à des entreprises. Quant à la construction des bâtiments, elle ne commencera pas avant 2015.

Les investisseurs précédents, notamment le milliardaire Sergueï Polonski, en proie à des difficultés financières et juridiques en Russie, avaient dû renoncer au projet après de multiples promesses de démarrage des travaux. «Cette conférence de presse doit surtout rassurer les gens», reconnaît Anna Pozdnyakova, l’assistante d’Evgeny Kogan. «Nous devons encore régler certaines questions à propos des offres de certaines entreprises», explique-t-elle. Les travaux devraient en fait commencer en septembre. En mai dernier, les terrains nécessaires à la construction de la zone d’immeubles et d’une partie de la zone chalets ont été achetés pour 18 millions de francs par ALRV.

«Les travaux préparatoires dureront environ une année», explique Evgeny Kogan quand on lui demande de préciser son agenda. «Nous comptons démarrer les travaux de la zone chalets et des alentours de l’arrivée de la télécabine en 2015. Il est vraisemblable que les immeubles, les chalets et l’arrivée de la télécabine seront terminés en même temps, en 2018», poursuit-il. Avant de pouvoir construire tous les chalets prévus, il faudra d’abord bâtir une digue de protection d’avalanches, puisque certaines parcelles sont en zone rouge. «Cela sera à la charge de l’investisseur», assure Stéphane Pont, président de Mollens. D’ici à septembre, il faudra aussi que les Remontées mécaniques de Crans-Montana (CMA) et Evgeny Kogan décident du tracé de la télécabine qui doit relier Aminona au domaine skiable de Crans-Montana. Alors que Stéphane Pont avait toujours affirmé que les Russes financeraient la télécabine qui assure la survie d’Aminona, le nouvel investisseur semble moins coopératif sur ce point. «Nous n’avons pas encore trouvé d’accord de financement», dit Philippe Magistretti, président de CMA.

«Cette conférence de presse doit surtout rassurer les gens», dit l’assistante de l’investisseur