L’ouverture du chantier de la ligne ferroviaire Cornavin-Eaux-Vives-Annemasse (CEVA) prévue à l’automne est retardée. Le Tribunal fédéral (TF) interdit aux maîtres d’oeuvre d’entreprendre les travaux, tant qu’il a pas statué sur l’effet suspensif demandé par quatre recours.

Cinq recours ont été déposés au TF contre le feu vert donné le 15 juin au CEVA par le Tribunal administratif fédéral (TAF). L’un d’entre eux a déjà été retiré, a communiqué jeudi la délégation du Conseil d’Etat et des CFF.

Les quatre restants demandent l’octroi de l’effet suspensif à leurs recours. En attendant qu’il prenne sa décision, le TF ordonne «qu’aucune mesure d’exécution de la décision attaquée ne soit prise».

Obstination déplorée

Le démarrage des travaux est ainsi conditionné à la décision de Mon Repos sur l’effet suspensif. Elle devrait tomber ces prochaines semaines, espère Frédéric Revaz, porte-parole des CFF.

Après trois ans de procédure, le TAF a rendu une décision en faveur de CEVA, sans ambiguïté. Il est regrettable que l’obstination des recourants retarde une fois encore ce projet si important pour l’avenir de Genève et de sa région, estime Mark Muller, président du Conseil d’Etat et chef du département des constructions, cité dans le communiqué.

Cette année encore

Au-delà de l’ouverture du chantier, c’est la mise en service de CEVA qui se trouve retardée, privant le bassin lémanique d’un réseau express régional de plus de 230 kilomètres de lignes, relève la délégation. Les maîtres d’ouvrage souhaitent maintenant une décision rapide du TF leur permettant d’ouvrir le chantier cette année encore.

La construction du RER genevois avait été acceptée par le peuple le 29 novembre 2009. Les travaux sont prévus sur six ans. Le Tribunal administratif fédéral (TAF) avait donné son feu vert au projet en juin, écartant 22 oppositions. Chaque année de retard entraîne un surcoût d’environ 30 millions, selon les promoteurs du projet.

Les quatre nouveaux recours au TF ne remettent pas en cause le projet. Ils concernent les dispositions en matière de protection des vibrations et du bruit.