Le 13 février, la commune de Zurich vote sur ses édiles. A l’exécutif, un seul sortant ne devrait pas remettre en question l’hégémonie de gauche. Au législatif (également à gauche), le combat est plus ouvert. Plus de 1000 candidats se pressent aux portes des 125 sièges du Gemeinderat, dont un Romand: Charles Marmy. Cet ingénieur spécialisé dans le recyclage des déchets fait campagne au sein d’un parti particulièrement en vogue sur les bords de la Limmat: les vert’libéraux.