Neuchâtel est le canton le plus europhile de Suisse. Il confirme son attrait pour le grand large manifesté en 1992, avec plus de 80% de suffrages en faveur de l'EEE. Mais il doit le score tout à fait honorable à «Oui à l'Europe!» (48,72%), aux 66,36% de La Chaux-de-Fonds. Forte de ses 38 000 habitants, la troisième ville de Suisse romande est la seule de Suisse à accepter l'initiative. Ce oui franc et massif tranche singulièrement avec le refus par 57% de la ville voisine, la commune du Locle, qui est pourtant la porte ouverte sur la France.

Deux autres localités neuchâteloises ont aussi glissé un oui dans l'urne. Elles sont situées dans le Val-de-Ruz. Il s'agit de Fontaines (53,03% de oui) et Valangin (50,49%). La première compte 585 électeurs inscrits, et la seconde 267 seulement. L'esprit d'ouverture de Valangin ne manque pas d'étonner car ce village ne fait pas partie de l'Association des communes du Val-de-Ruz, constituée au sens de la LIM, la loi sur les investissements en région de montagne.

En outre, l'électorat local est assez près de ses sous. Récemment, un référendum a été lancé contre la nouvelle échelle fiscale.