En juin dernier, la Confédération surprenait son monde en présentant le programme Rail 2050. Ce document, censé poser les jalons des futurs possibles développements d’infrastructures et d’investissements pour le rail, laisse de côté l’attention portée aux grandes lignes pour faire la part belle au trafic d’agglomération et aux trajets de courtes et moyennes distances.