Projets d’aménagement refusés, émoi autour d’abattages d’arbres ou manifestations contre une «densification effrénée»: bâtir à Genève s’avère compliqué. Qu’à cela ne tienne, le Conseil d’Etat veut faire du futur quartier des Cherpines, à cheval sur les communes de Plan-les-Ouates et de Confignon, un modèle d’exemplarité avec des espaces coopératifs, un trafic routier limité ou encore des encouragements à la mobilité douce. Il signe ce mercredi une convention avec des promoteurs immobiliers et les autorités de Plan-les-Ouates qui donne le coup d’envoi à ce grand projet estimé à environ 500 millions de francs. Les 1000 premiers logements – sur les 4000 prévus – devraient voir le jour dès 2023 dans la zone dite du Rolliet. Ce qui ne va pas sans susciter des craintes chez les habitants des alentours.

Après les ratés de l’écoquartier d’Artamis à la Jonction, l’Etat est attendu au tournant sur ce projet ambitieux, en gestation depuis des années. A terme, quelque 10 000 nouveaux habitants s’installeront sur le périmètre de 58 hectares qui promet également 2500 emplois. Pour autant que le prolongement du tram 15, condition sine qua non posée par les communes saturées par le trafic, soit effectif. Outre du logement mixte (social, locatif, coopératif et PPE), des zones vertes et des pistes cyclables, les Cherpines promettent des «aménagements inédits, jamais testés à cette échelle-là en Suisse», se félicite le conseiller d’Etat Antonio Hodgers.