L’été dernier, l’Etat de Vaud a dû intervenir de toute urgence pour assurer l’étanchéité de la toiture de la cathédrale de Lausanne et la sécurité des visiteurs. Ces jours, ce sont des travaux pour conserver la pierre qui débutent. «Il s’agit notamment, sur les facettes du chevet, de protéger les parties en molasse les plus exposées par des ferblanteries provisoires en attendant les travaux de restauration annoncés», explique le canton vendredi dans un communiqué. «Sur les faces inférieures de la tour lanterne en outre, il s’agit aussi de conserver par méthode de consolidation les pierres altérées afin d’éviter leur remplacement», poursuit-il.

Le cycle de restauration de la cathédrale devrait se terminer en 2015 avec des travaux sur la tour inachevée et sur le chevet; 3 millions de francs avaient été accordés pour refaire l’étanchéité des toits. Les travaux de la dernière grande campagne de restauration se sont achevés en septembre 2009. Ils avaient duré huit ans, pour quelque 13 millions de francs. Ils concernaient les façades de la nef et la fermeture du portail peint.