Tessin

Les Chinois font la fortune du casino de Mendrisio

Représentant dorénavant 20% de la clientèle, les Chinois de Milan sont plusieurs dizaines à débarquer chaque jour pour tenter leur chance à la maison de jeu Admiral

Nous sommes dans la réplique kitsch d’un temple romain. Fresques et statues de dieux peuplent les quatre mille mètres carrés de salles de jeu. Un plafond parsemé de petites lumières, comme un ciel constellé, crée une atmosphère d’intimité. Bienvenue au Casino Admiral de Mendrisio, tout au sud du Tessin.

A l’entrée et sur les écrans qui tapissent les murs, les indications à l’intention de la clientèle sont en italien et en mandarin. Car ici, les Chinois constituent 20% des joueurs. Chaque année, ils sont plusieurs milliers à s’y rendre pour tenter leur chance. Cette clientèle a d’ailleurs contribué – et avec elle, la fermeture du casino de Campione d’Italia en juillet 2018 – au chiffre d’affaires de 50 millions de francs enregistré entre janvier et septembre 2019.

«Un peuple de joueurs»

Evoluant à travers les machines à sous, les jeux de roulette et les tables de black-jack, nous arrivons au punto banco, un jeu de cartes simple de pari; le préféré des Chinois. Là, ils sont une trentaine regroupés autour de la table, l’air sérieux, fixant la table en silence, guettant la prochaine mise. «Les Chinois sont un peuple de joueurs, ils ne sont pas expressifs, mais plutôt introvertis. Ce sont des clients tranquilles, pas particulièrement exigeants», indique Leila Bigolin Mros, responsable du marketing du Casino Admiral.

Si autrefois, ils s’en tenaient au punto banco, désormais, ils ne dédaignent pas les machines à sous, qu’ils n’osaient même pas approcher il y a à peine quelques années, poursuit-elle. Avec le changement générationnel, elle constate également que les jeunes sont plus enclins à jouer aux jeux électroniques. Sur le plancher, on croise tant des Chinois de 20 ans que des retraités. «Notre clientèle asiatique réside principalement à Milan et la majorité d’entre eux viennent de la région du Zhejiang, une province de l’est de la Chine. Ils appartiennent à la classe moyenne et pour la plupart, ce sont de petits entrepreneurs.»

Cours de mandarin pour les croupiers

Nous escortant à travers les diverses salles de la maison de jeu, on nous présente Lilli, une hôtesse d’origine chinoise, parfaitement polyglotte, au service des clients qui auraient besoin d’aide. «Même les croupiers ont reçu un cours de base de mandarin, histoire de surmonter la barrière linguistique», précise notre guide.

Le principal défi du casino en ce qui concerne cette clientèle a été de parvenir à une coexistence optimale avec les clients italiens. Au début, la cohabitation n’était pas évidente, les habitudes des uns et des autres étant différentes, fait valoir la responsable marketing. «Mais au fil du temps, les Chinois se sont très bien adaptés à notre culture. Ils ne se mélangent pas, ils restent entre eux. Ils parlent peu ou pas italien, mais ils n’ont jamais créé de problème.»

Service de bus depuis Milan

Les Chinois fréquentent le casino surtout en groupe. C’est pour cette raison que depuis une dizaine d’années, pour mieux les accueillir, la maison de jeu suisse la plus proche de l’Italie, située à un peu plus d’une heure de Milan, leur offre un service de transport de la métropole lombarde à Mendrisio. Tous les jours, deux bus y arrivent avec 30 à 50 personnes à bord. «Nous essayons de répondre au mieux à leurs besoins, notamment en effectuant des sondages internes. Du coup, ici, ils se sentent comme chez eux», sourit Leila Bigolin Mros.

Et pour cause. Dès 18h30, le buffet chinois, qui occupe une bonne partie du restaurant Admiral, offre un menu à base de riz, accompagné de soupes diverses, de pâtes longues et de plats de viande. Sur une table, une dizaine de sauces sont à disposition; soya, aigre-douce, au sésame, aux huîtres, piquante… «Les Chinois mangent très rapidement et la plupart de nos clients ne boivent pas d’alcool. En revanche, ils consomment beaucoup de boissons chaudes; du lait ou de l’eau.»

Au printemps, pour le Nouvel An chinois, le casino se transforme en Little Shanghai et outre un fastueux repas, pour leur plus grand bonheur, des cadeaux sont prévus pour tous les invités. Au milieu de l’automne, le quinzième jour du huitième mois lunaire est célébré le Festival de la Lune, avec à la clef leur dessert typique, confectionné avec du jaune d’œuf salé; le gâteau de lune.

Publicité