Le 30 juin dernier, le Conseil fédéral annonçait le choix du F-35 du constructeur américain Lockheed Martin pour remplacer les avions de combat. Avec cette décision, les autorités suisses ont perdu le reversement de plusieurs milliards de recettes fiscales et de bonnes relations diplomatiques avec la France, révèle Republik.ch.