Il a des idées à revendre, mais personne pour les lui acheter. A 59 ans et après une seule législature, l’ancien conseiller d’Etat genevois Luc Barthassat, non réélu l’an dernier, se retrouve au chômage. «Pendant une année où j’ai touché des indemnités, je me suis consacré à trouver du travail, dans l’événementiel, la reprise d’établissements, les travaux publics… Mais rien. A l’Etat, je me suis vite rendu compte que ce n’était pas la peine.» Il a pensé reprendre son statut de paysan, mais ses terres sont exploitées par des gens de sa famille. «Et un paysan au chômage, ça n’existe pas.»

Lire aussi: Retraite des élus: vers la fin des «privilèges»