Les entreprises qui subissent des pertes de travail en raison du nuage de cendres du volcan islandais pourront recourir au chômage partiel. Ainsi en a décidé le Secrétariat d’Etat à l’économie (seco), qui a envoyé une directive à tous les cantons dans ce sens.

Concrètement, la loi et l’ordonnance sur l’assurance chômage obligatoire autorisent l’indemnisation des employeurs lorsque les pertes de travail sont «consécutives à des mesures prises par les autorités, ou qui sont dues à d’autres motifs indépendants de la volonté de l’employeur», et que ce dernier ne peut éviter par des «mesures appropriées et économiquement supportables, ou faire répondre un tiers du dommage». Enfin, l’ordonnance cite notamment le cas de figure des «dégâts causés par les forces de la nature».

La directive du seco a déjà été appliquée lors d’événements naturels tels que des inondations ou des éboulements.