En mettant sous pression l’ensemble de l’économie mondiale, la crise sanitaire a fait craindre aux Suisses de manquer de nourriture. Malgré les appels au calme des distributeurs et des autorités, et face à des frontières toujours plus hermétiques, la population s’est ruée dans les magasins alimentaires. Un secteur s’est alors retrouvé sous le feu des projecteurs: la paysannerie. Entré en fonction à la fin de l’année dernière, le directeur de l’Office fédéral de l’agriculture, Christian Hofer, revient sur ces dernières semaines sous haute pression.

Le Temps: Comment le secteur agricole se porte-t-il?