Parce qu'il passe pour un beau gosse bien soigné dont les aventures privées alimentent la presse people, certains de ses collègues ne le prennent pas trop au sérieux.

Pourtant, à l'intérieur du groupe libéral-radical, Christian Lüscher apparaît comme une pièce maîtresse de la fusion imminente entre le PRD et le PLS. Le président radical, Fulvio Pelli, a confié au libéral genevois l'un des postes de «tête de cordée» chargés de piloter les trois thèmes-clés que le futur Parti libéral-radical a décidé de porter durant la législature, en l'occurrence l'efficacité de l'Etat.

Son aisance et son aptitude à sauter d'un sujet à l'autre en font de surcroît un «bon client» pour la radio et la télévision, ce que les responsables du parti jugent profitable.