L’annonce est tombée mercredi. A la surprise générale, le poste de patron du Ministère public de la Confédération a été remis au concours. Exit la candidature du procureur général Olivier Jornot. Exit aussi celle du procureur fédéral Andreas Müller. Sans explication cohérente, ceux-ci n’ont pas été jugés dignes d’être proposés à l’élection par la Commission judiciaire.

Le profil tout sauf lisse du magistrat genevois, parti grand favori, a certainement effrayé des parlementaires tétanisés à l’idée de faire une erreur de casting. Ce pataquès, qui renvoie aux calendes grecques la découverte d’une perle rare susceptible de combler toutes les attentes des politiques, va s’ajouter aux tensions qui minent déjà l’institution. De quoi sérieusement fâcher le conseiller national Christian Lüscher (PLR/GE). Membre de ladite commission, absent toutefois lors de la dernière séance en raison d’un impératif professionnel, ce dernier parle de faillite du système.