Vacances

Christian Lüscher: «Ne pas être branché m’angoisserait»

L’été et l’actualité qui ralentit, moment propice pour décrocher… Mais comment les hommes politiques vivent-ils en vacances, restent-ils connectés, accrochés à leurs e-mails, ou laissent-ils sonner leur smartphone dans le vide, heureux de se consacrer à leur famille et à leurs amis? Le Temps a posé la question à dix personnalités

«Tout le monde sait que je suis un vrai «BlackBerry addict!». Mes clients me savent très réactif, si bien que certains m’envoient des mails en pleine nuit, pendant leurs insomnies, sachant que je réponds presque tout de suite!» Christian Lüscher (PLR/GE) est tout le temps connecté. Le conseiller national et avocat avoue que l’idée de ne pas avoir un téléphone et ses e-mails à portée de main l’angoisserait. «Le seul moment où je suis sans mon BlackBerry, c’est quand je fais de la plongée. Mais si c’était possible, je le prendrais avec.» Il arrive quand même à tenir six, sept heures sans l’oreille vissée sur son téléphone et les yeux rivés sur Internet. Quand il dort ou qu’il est dans un avion. Quand il ne peut pas vraiment faire autrement, donc. «Il m’est même arrivé de participer à l’émission Forum alors que je me trouvais en Asie, parce que le sujet m’intéressait», souligne-t-il. Branché, connecté en tout temps: décidément, Christian Lüscher se sentirait bien seul sans son BlackBerry.

Publicité