Le climat au parlement

Dans la suite de notre charte écologique, nous suivons les positions défendues par ses signataires élus à Berne en octobre 2019. Pendant les quatre ans de la législature, ils débattront des enjeux environnementaux sous la coupole. Et ils préciseront leurs engagements dans Le Temps.

www.letemps.ch/charteEF

Le Temps: Les jeunes se mobilisent dans la rue, ils commettent aussi des actes de désobéissance civile, pour lesquels ils ont été acquittés par un tribunal de police. Ont-ils raison?

Christophe Clivaz: L’engagement des jeunes et des scientifiques est très positif. Les faits scientifiques sont là. On a le sentiment que le monde politique et économique les ignore. Les actes que vous évoquez sont restés bon enfant, ce n’est pas du hooliganisme. L’état d’urgence justifie ce type d’actes pour attirer l’attention. Je crois que cela a un impact sur les discussions politiques. Je le vois dans le cadre des travaux de la commission qui prépare la loi sur le CO2.