Après la grève, l’heure des sanctions. La cinquantaine d’étudiants valaisans qui ont décidé de courber les cours pour faire la grève du climat le 15 mars dernier ne s’en tireront pas sans conséquence. Le Nouvelliste annonce qu’ils seront collés durant deux heures. Yves Fournier, responsable du secondaire II général, explique au quotidien valaisan qu’il s’agit de «deux heures de rattrapage», qui seront consacrées à une réflexion sur la problématique.

Le conseiller d’Etat chargé de la Formation, Christophe Darbellay (PDC), avait annoncé qu’il appliquerait le règlement à la lettre pour les étudiants qui ne respecteraient pas ses recommandations. Il tient donc parole.