C’était l’effervescence des grands jours ce vendredi matin au CHUV. Le Centre hospitalier universitaire vaudois présentait une première mondiale dans le domaine du traitement du cancer devant un parterre de journalistes et d’invités, dans le cadre d’une conférence de presse commune avec le Laboratoire européen pour la physique des particules (CERN) et la société Theryq. Les trois partenaires ont en effet signé un accord en vue de développer un appareil révolutionnaire de radiothérapie «Flash», afin de traiter des tumeurs résistantes aux thérapies conventionnelles. «C’est un événement majeur et de portée internationale qui se passe aujourd’hui à Lausanne», a salué en introduction Philippe Eckert, le directeur général du CHUV.