Etre neutre, ça veut dire quoi? Dans un rapport de 50 pages mis en consultation depuis quelques jours au sein de l’administration fédérale et prochainement auprès de commissions parlementaires, le Conseil fédéral tente d’apporter sa réponse. Un exercice provoqué par la guerre d’agression russe en Ukraine. Les Etats partenaires de la Suisse ont en effet «de la peine à comprendre le sens et le but d’une position neutre», explique le document, dont Le Temps s’est procuré une copie. Une neutralité qui fait à nouveau «l’objet de controverses». «Comment la Suisse peut-elle concilier sa position de neutralité avec la solidarité et la coresponsabilité qui s’imposent pour la sécurité en Europe et la défense des valeurs de liberté», s’interroge le Conseil fédéral.