Ils sont une centaine d’adultes, le plus souvent jeunes, hébergés dans les trois foyers de la Fondation Clair Bois. Polyhandicapés, souffrant d’atteintes massives du système nerveux central et la plupart mutiques, ils vivent en permanence dans des appartements comptant entre six et huit résidents. Une vulnérabilité et une dépendance totales qui exigent une prise en charge de tous les instants, qu’elle soit médicale ou socio-éducative.