Le conseiller national Claude Béglé a-t-il signé son suicide politique? C’est la question qu’on peut se poser après les tweets qu’il a postés sur les réseaux sociaux au cours de son voyage en Corée du Nord. Des messages dithyrambiques à l’égard du régime de Kim Jong-un. «Les salaires sont bas, soit 50 francs par mois, mais tout est fourni gratuitement par l’Etat. Et ça marche bien mieux qu’on pourrait l’imaginer», s’exclame-t-il au terme de la visite d’une usine.

Lire aussi: Claude Béglé: «Moi, un tueur? Au contraire, j’ai été très patient!»