Le Grand Conseil genevois a accepté jeudi soir de rattacher les cliniques de Joli-Mont, à Genève, et de Montana (VS) aux Hôpitaux universitaires de Genève (HUG). Cette fusion vise à assurer leur maintien en mains publiques, leur viabilité et leur pérennité.

La clinique genevoise de Montana, en Valais, propose des soins médicaux pour des traitements de médecine interne, de médecine psychosomatique et de réadaptation. Sa clientèle est essentiellement privée. Pour sa part, la clinique de Joli-Mont, dans le canton de Genève, s’occupe de réadaptation.

«L’avenir est aux structures fortes dans lesquelles les missions sont clairement définies», a plaidé le conseiller d’Etat Mauro Poggia, en charge de la Santé. A l’instar de la majorité des députés, il estime qu’il faut donner aux deux cliniques genevoises les moyens d’assurer la pérennité des prestations à la population.

Le texte adopté jeudi prévoit par ailleurs que le gouvernement établisse, d’ici à fin septembre 2017, un rapport complet sur les HUG. Le magistrat s’y est vivement opposé, relevant qu’un tel rapport demande un travail colossal. Or les députés n’ont pas encore pris connaissance de la planification sanitaire cantonale 2016-2019.