Zurich la financière occulte parfois Zurich la festive. Truffée de bars, clubs et autres établissements pour initiés, la ville recèle pourtant de très loin la vie nocturne la plus animée du pays. Un lieu en est emblématique: la Langstrasse. Toute cette semaine, Le Temps vous emmène goûter à ce cocktail explosif de luttes ouvrières, contre-culture et gentrification.

Pince en main, les hommes s’affairent et dépiautent une forêt de câbles électriques. Volubiles, répartis autour d’une table avec des caisses à leurs pieds, ils sont une demi-douzaine à démanteler de vieux appareils destinés à être éliminés ou recyclés. Ils ne le font pas pour le plaisir: une amende leur a été infligée, et n’ayant pas les moyens de la payer, ils ont choisi de purger des travaux d’intérêt général dans ce centre géré par une fondation. Nous nous trouvons au cœur de la ville de Zurich, dans le lieu nommé «Kasernenareal». En français: le «terrain de la caserne» – caserne militaire s’entend. La gare centrale est à deux pas, la fameuse Langstrasse et son quartier «chaud» également. Témoins de l’histoire, des bâtiments gris et rectilignes encadrent la grande prairie, en son temps «surface d’exercice» pour les troupes, puis plus près de nous pour les policiers.