Frédéric Hohl, le vibrionnant président des Fêtes de Genève, n'est jamais à court d'idées pour faire parler des festivités populaires qui embrasent la rade au mois d'août. Cette année, il réserve une nouvelle surprise de son cru aux Genevois: il offre à Philippe Joye, l'ancien conseiller d'Etat démocrate-chrétien déchu, la possibilité de faire un come-back, mais un come-back totalement apolitique.

Philippe Joye jouera le rôle du Monsieur Loyal des Fêtes. Doté d'une bonne dose de talent oratoire et d'humour, il fera «un présentateur atypique, marrant comme tout», promet Frédéric Hohl. Qui ajoute immédiatement: «Mais n'allez pas y chercher une signification cachée! Si je lui ai demandé d'être là, c'est uniquement pour le fun.»

Philippe Joye endossera le costume de Monsieur Loyal pour deux soirées: l'inauguration officielle le 30 juillet qui se déroulera en présence du conseiller d'Etat Guy-Olivier Segond et du maire de Genève, Pierre Muller, d'abord; la soirée Francofourire du 5 août ensuite durant laquelle se produira Marie-Thérèse Porchet née Bertholet, qui fait son retour de Paris.

D'autres retours sont au programme de ces fêtes. L'éternel Johnny Hallyday sera à nouveau au parc des Eaux-Vives le 6 août. Il y a quelques années au même endroit, il avait fait scandale et déçu ses fans en arrivant ivre à son concert. «Il revient à Genève pour se racheter», glissent les organisateurs. Enfin, toujours dans la série des come-back, l'humoriste français Roland Magdane sera sur scène les 3, 4 et 5 août.

Cette année, les Fêtes de Genève se dérouleront sur dix jours, du 30 juillet au 8 août, pour éviter une trop forte concentration de spectateurs sur les quais. L'année dernière, les festivités ont attiré plus de 880 000 personnes et la densité de la foule a atteint les limites du supportable. La répartition des festivités sur deux week-ends permet aussi de «satisfaire tous les goûts et toutes les couleurs» de spectateurs d'origines très diverses.

Le premier week-end se veut plutôt jeune et techno avec la Lake Parade du samedi 31 juillet qui s'achèvera par une nuit techno et un premier feu d'artifices sur ce même thème. Le second week-end est plus familial avec la deuxième édition de la Parade tropicale autour de la rade, le traditionnel grand feu d'artifices et le concours pyrotechnique.

Enfin, diverses manifestations organisées par les Tibétains, hôte d'honneur des Fêtes, ponctueront les festivités: spectacles de danses sacrées, chants rituels, folklore, etc., notamment sur l'île Rousseau qui accueillera le village tibétain. Pour ne pas faillir à l'immuable tradition, les manèges, guinguettes, stands de nourritures exotiques, etc., animeront les quais pendant toute la durée des Fêtes.

Et, pour éviter l'émeute de l'an passé, les deux concerts classiques, donnés par l'Orchestre Europa Musa au Bâtiment des Forces Motrices, seront payants le 4 août (illustration sonore du film de Lubitsch Carmen et la Symphonie du Nouveau Monde de Dvorak) et le 8 août (la 9e symphonie de Beethoven).