«Jura, pays ouvert» étant un projet de société, mieux vaut y impliquer ladite société. La création d'une assemblée hétéroclite, censée donner le pouls de la population, est une bonne idée, qui dynamise les habituels processus technocratiques.

Mais il ne faut toutefois pas s'illusionner. La lumière ne jaillira pas d'un tel forum, qui pataugera dans une kyrielle de recettes, toutes forcément meilleures les unes que les autres, selon leurs auteurs et les lobbys qu'ils représentent. Elles seront antinomiques et incohérentes. A défaut de les enregistrer, l'Etat les écoutera poliment. Puis il devra expliquer pourquoi il les rejette! Finalement, le catalogue de mesures devant accroître l'attractivité du Jura sera élaboré par le comité de synthèse et ses hauts fonctionnaires. Retour à la case technocratique!

Un forum mêlant politiciens, fonctionnaires et acteurs de la société a tout de même des avantages: il contraint au dialogue et amène à constater que la société est multiple. Le forum constitue aussi un relais de persuasion et d'information. Cela ne doit pas empêcher le gouvernement d'opter en parallèle pour une stratégie offensive de diffusion des objectifs du projet «pays ouvert».

Le risque est grand de faire de ces forums consultatifs des assemblées alibis pour se donner bonne conscience. Osons pourtant croire que l'exemple jurassien démontrera le contraire!