Quel contraste avec Energie 2000! Alors que le programme de la décennie écoulée donnait l'impression de n'être qu'une juxtaposition de mesures très diverses, qui allaient de la cuisson de l'œuf au check-up des installations de chauffage, le programme SuisseEnergie affiche une ambition d'un niveau plus élevé et paraît constituer un paquet mieux ficelé. Il faut dire qu'il a bénéficié d'un coup de pouce politique déterminant: le rejet populaire, en septembre 2000, a en effet clarifié le débat, puisque les efforts destinés à réduire les émissions polluantes se concentrent désormais sur un seul et unique instrument, la loi sur le CO2. SuisseEnergie, et c'est là son intérêt, constitue le complément utile à cette loi. Ce programme met en effet l'accent sur les initiatives individuelles tout en laissant planer sur la tête des producteurs d'émissions polluantes, en premier lieu l'industrie, cette épée de Damoclès qu'est la redevance sur le CO2. En ce sens, SuisseEnergie est un projet raisonnable, un projet qui, si les acteurs économiques tiennent leurs promesses, démontrera qu'il n'est pas nécessaire d'introduire des taxes pour améliorer la qualité de l'air. Un beau challenge en perspective!