Comme l'école d'ingénieurs de Saint-Imier, le CIP de Tramelan a longtemps été considéré comme une expression de la bienveillance bernoise à l'égard du Jura bernois. La réconciliation entre le Jura et le Jura bernois étant en marche et le canton de Berne contraint d'économiser ses deniers, ces institutions doivent trouver de nouveaux partenaires pour subsister. C'est tant mieux. Les questions inhérentes à la rentabilité et aux masses critiques provoquent une heureuse accélération des collaborations interjurassiennes susceptibles de s'étendre à l'ensemble de l'Arc jurassien.

Après la formation, la collaboration doit affecter le tourisme ou les hôpitaux. Plutôt que de défendre pathétiquement les maigres acquis locaux, les Jurassiens ne devraient-ils pas s'atteler à réorganiser globalement leur région bicantonale, en assurant l'équilibre entre les districts? Ce serait là le prochain grand chantier de l'Assemblée interjurassienne.