La démarche incite à applaudir: la Jurassienne Elisabeth Baume-Schneider et le Bernois Bernhard Pulver appuient le projet de centre artistique interjurassien Créa. Un modèle de partenariat bicantonal.

Là où d'autres cantons n'ont pas réussi à mettre leurs hôpitaux en réseau, Berne et le Jura envisagent de cofinancer un théâtre. Cependant, de l'intention à la réalisation, il y a ce que Bernhard Pulver appelle un «chemin». Long, tortueux et qui ne mène pas forcément au succès.

Obstacle majeur: Berne est appelé à financer, de manière paritaire, une infrastructure hors de son territoire. La pilule ne passera pas. Delémont et le Jura doivent présenter un financement qui les fera participer davantage.

Au-delà des questions sensibles liées à la localisation et au financement du Créa, les Juras jouent gros. En termes d'image, d'audace, de capacité à surmonter les vieilles rancunes, d'esprit d'ouverture, de conscience de leur communauté d'intérêts.

S'ils devaient s'enflammer pour le projet présenté, ils entraîneraient leurs cantons dans un partenariat qui ferait date.

A l'inverse, s'ils tergiversent, ils n'enterreront pas seulement le projet culturel Créa, ils renforceront la perception périphérique et frileuse qui les pénalise. L'enjeu du Créa est majeur.