Interdire à la Banque nationale suisse, aux fondations et aux institutions de prévoyance publique et professionnelle suisses de financer toute entreprise dont plus de 5% du chiffre d’affaires provient de la fabrication de matériel de guerre: c’est ce que demande l’initiative contre le commerce de guerre, lancée par le GSsA et les Jeunes Vert-e-s. A une semaine du scrutin, opposants et initiants croisent le verbe.

Lire aussi: La BNS, forteresse conservatrice