A la demande de trois évêques, la Communauté des Frères de Saint-Jean à Genève, qui a la charge pastorale de la paroisse Saint-François-deSales, va être entièrement renouvelée. De nouveaux frères reprendront la charge de la paroisse. Le Frère Jean-Pierre-Marie, prieur général de la Congrégation, dont la maison mère se trouve dans le diocèse d'Autun, en France, a donné son accord à une requête émanant de Mgr Genoud, évêque du diocèse de Lausanne, Genève et Fribourg, de son auxiliaire Mgr Pierre Farine et de Mgr Benoît Rivière, évêque du diocèse d'Autun. Dans une «communication» datée du 3 juillet et qui est parvenue au Temps, les trois évêques écrivent qu'ils ont demandé le renouvellement de l'ensemble de la communauté «par prudence pastorale et dans un souci de communion ecclésiale».

«Pressions diverses»

Confirmant cette information, Mgr Genoud explique que ce document a été adressé aux paroisses de Genève. Mais il n'en dira pas plus: toutes les parties concernées ont décidé d'un commun accord de ne pas commenter le contenu de ce document. Contactée, la Communauté Saint-Jean à Genève ne livre donc pas de commentaire, ni d'information sur les modalités du déplacement des frères.

La communication des trois évêques indique encore qu'une rencontre a eu lieu à Fribourg le 26 juin, réunissant les trois évêques, le prieur général de la Congrégation Saint-Jean et son vicaire général. Après avoir pris connaissance «des conclusions du rapport rédigé par Monseigneur Jacques Braux, vice-official du diocèse de Lyon, mandaté par Mgr Rivière pour réaliser une enquête au sein de la Communauté Saint-Jean», «tous ont constaté, avec regret, que la paroisse Saint-François-de-Sales et la Communauté Saint-Jean, à Genève, sont, depuis des mois, au centre de pressions les plus diverses, internes et externes.» D'où la requête des évêques auprès du prieur général, qui a donné son accord le 3 juillet. La communication cite aussi l'extrait d'une missive du prieur général, qui évoque «le caractère exceptionnel d'une telle mesure».

Le 22 janvier dernier, Mgr Genoud avait relevé de son ministère un prêtre de la Communauté Saint-Jean après avoir entendu notamment le témoignage de deux jeunes femmes qui affirmaient avoir été abusées sexuellement par ce prêtre dans les années 90. Ce dernier avait nié les faits, mais une enquête canonique avait été ouverte par Mgr Rivière.

Par ailleurs, selon une source sûre, une lettre signée par une dizaine de paroissiens dénonçant les dysfonctionnements de la Communauté Saint-Jean à Genève a été envoyée à Mgr Genoud par courriel en date du 25 juin. L'évêque dit avoir reçu plusieurs lettres concernant la communauté, mais refuse de donner des détails sur leur contenu.