Entre la préfète de La Neuveville et les maires du Plateau de Diesse, c'est la guerre. Les présidents des exécutifs n'ont pas avalé que Barbara Labbé ait été élue, en 1996, au détriment du maire radical de Nods, Willy Sunier. Les choses ne vont pas s'arranger puisque la préfète vient d'ouvrir une enquête administrative à l'encontre de la commune de Nods (516 habitants). Elle a constaté, à plusieurs reprises, des irrégularités. «L'administration de la commune peut être considérée comme troublée», écrit-elle. Principale personne visée: le secrétaire communal, accusé de ne pas maîtriser la comptabilité et le système informatique, mais aussi de «graves violations de ses devoirs et de comportement incompatible» avec l'autorité de surveillance, selon Barbara Labbé. Elle demande au Conseil communal d'ouvrir une enquête disciplinaire à son encontre. Et s'il ne le fait pas, elle s'en chargera.

A Nods, le secrétaire réfute les accusations et la commune, qui reconnaît un petit problème, n'entend pourtant pas se laisser traîner dans la boue. Le bras de fer semble inéluctable entre la préfète et la «république libre», comme on surnomme Nods, où on élargit des routes et on réalise des viabilisations de terrain à bâtir sans permis.