Médias

Des communes volent au secours de la presse locale

La Ville de Nyon souhaite accorder une aide financière au quotidien La Côte. D’autres initiatives voient le jour à l’échelle locale. Avec un objectif: maintenir une information de proximité

Des chiffres rouges et une réforme en profondeur. Le quotidien La Côte n’échappe pas à la crise de la presse. Le journal régional basé à Nyon a annoncé fin janvier la suppression de deux postes (sur un effectif de 19 collaborateurs) pour faire face à une nouvelle baisse des recettes publicitaires. Ces dernières représentent environ 75% de ses revenus annuels. Face à cette situation précaire, la direction du groupe a contacté la Ville de Nyon fin 2017 pour obtenir une aide financière. La municipalité a répondu favorablement à cet appel à l’aide.

Lire aussi: L’aide aux médias gagne des partisans

Dans les prochaines semaines, le Conseil communal devrait voter un crédit supplémentaire de 120 000 francs au budget 2018, soit 100 000 francs pour soutenir le journal La Côte et 20 000 francs pour Nyon Région Télévision (NRTV). Une initiative assumée par le syndic Daniel Rossellat: «Je préfère qu’on me critique pour avoir essayé, plutôt qu’on me reproche de n’avoir rien tenté.» Ce serait le premier projet de financement public direct d’un média local en Suisse.

Lire ici l'éditorial: Aide aux médias: un risque et une chance

«Pas de pression»

Mais il ne s’agit pas d’une subvention. Chaque année, la collectivité s’engagera à acheter des espaces publicitaires au quotidien local pour un montant de 100 000 francs. Des suppléments culturels pourraient également voir le jour. «On souhaite jouer le rôle de facilitateur entre les acteurs culturels et la rédaction de La Côte», précise Daniel Rossellat. Un tel projet peut-il fragiliser l’indépendance du média? Selon lui, ce soutien ne perturbera pas le travail des journalistes. «J’ai une haute opinion du métier. Il n’y aura pas de pression de notre part.»

D’autres collectivités publiques viennent au chevet des médias locaux. La Ville d’Yverdon-les-Bains a choisi de publier l’ensemble de ses annonces officielles dans le journal La Région. Tandis que le directeur du Journal de Morges a acquis la totalité du capital de l’hebdomadaire grâce à un prêt sans intérêt accordé par la Ville. «On devra rembourser, mais je suis très serein car on a des signaux favorables pour maintenir notre lectorat ces trois prochaines années», expliquait en décembre Cédric Jotterand dans un article de 24 heures.

Lire également: L'ATS veut créer une entité dédiée au service public

Une chaîne de télévision a également besoin de ressources importantes pour vivre. Léman Bleu, dont le budget dépend à 55% de la redevance audiovisuelle, a récemment noué un partenariat avec sept communes disposées à financer le média genevois. En échange, ce dernier s’engage à produire des reportages sur ces communes de manière régulière.

Ces différentes aides ont un objectif commun: maintenir une offre d’information de qualité au niveau local. «Si Nyon lance cette initiative, d’autres communes vont peut-être en faire autant et assumer une forme de responsabilité sociale», espère Daniel Rossellat.

Publicité