Le projet de recherche en biologie systémique a pour but d'unir les forces des biologistes, des chimistes, des mathématiciens et des informaticiens pour comprendre le langage biologique.

Tout est parti de l'annonce de l'achèvement du séquençage du génome humain fait par Bill Clinton et Tony Blair en 2000. A partir de cette date, le décryptage du patrimoine génétique humain a suscité d'immenses espoirs et les publications de génomes se sont multipliées. Mais elles n'ont pas été suivies des retombées escomptées dans le domaine pharmacologique.

La biologie systémique propose d'inverser la tendance. Elle fait le lien entre les processus décryptés afin de comprendre les interactions qui s'opèrent dans les cellules. La biologie deviendra ainsi une «science naturelle de description quantitative semblable à la physique».