Les comptes 2021 de la Confédération devraient boucler sur un déficit de 14,8 milliards de francs. La deuxième extrapolation est moins pessimiste que la première, annonce mercredi le Conseil fédéral. L’extrapolation de juin annonçait un déficit de 17,4 milliards. En 2020, la perte s’élevait à 15,8 milliards.

La perte est due aux dépenses de 16,6 milliards de francs pour endiguer la pandémie de Covid-19, dont 14,5 sous forme de dépenses extraordinaires. Les comptes devraient enregistrer des recettes extraordinaires à hauteur de 1,5 milliard, dont 1,3 milliard provient du bénéfice supplémentaire distribué par la Banque nationale suisse.

Lire aussi: Le coût des tests covid pèse sur le budget fédéral

Le gouvernement et le parlement ont prévu des dépenses extraordinaires de 21 milliards de francs. Mais les charges effectives devraient s’avérer moins importantes.

Les ressources prévues par les cantons pour les cas de rigueur sont moins élevées que lors de la première extrapolation (4 milliards au lieu de 5,5). Quelque 4,4 milliards sont prévus pour les indemnités en cas de réduction de l’horaire de travail, contre 5 auparavant. Dans ce cas, l’assurance-chômage doit rembourser 555 millions que la Confédération a versés en trop selon le décompte final de 2020.

Budget ordinaire

Au budget ordinaire, la Confédération devrait afficher un déficit de financement de 1,7 milliard (contre 2,4 en juin). Les dépenses ordinaires devraient reculer de 400 millions pour un total de 76,5 milliards et les recettes augmenter de 300 millions (74,7 milliards).

Un éditorial: Les leçons budgétaires du covid

La TVA devrait rapporter 310 millions de plus que prévu en juin grâce à l’embellie prévue de la conjoncture et l’évolution des recettes. Les recettes attendues sont ainsi supérieures d’environ 170 millions au montant budgétisé. Les droits de timbre bénéficient d’une activité boursière plus vive et devraient rapporter 250 millions supplémentaires, et 340 de plus au budget.

L’impôt fédéral direct rapportera moins que prévu (-202 millions). Sa progression a ralenti depuis juin, explique le Conseil fédéral. Toutefois, cet impôt devrait enregistrer des recettes supplémentaires de 1,2 milliard par rapport au budget.

Le Conseil fédéral demande 915 millions supplémentaires

La Confédération a besoin de 915 millions de francs supplémentaires pour faire face à la pandémie de coronavirus en 2022, indique mercredi le Conseil fédéral. Cette enveloppe est nécessaire pour financer la prolongation de certaines mesures de la loi Covid-19.

Lire également: Le Conseil fédéral prolonge plusieurs aides covid

La dépense la plus importante de cette deuxième annonce tardive concerne les coûts liés à l’allocation pour perte de gain Covid-19 (490 millions). Une enveloppe de 134 millions sera nécessaire pour financer les tests de dépistage.

La culture devrait bénéficier d’un soutien de 130 millions et le sport de 100 millions. Cinquante millions sont prévus pour le financement de nouveaux traitements ambulatoires. Finalement, 10,8 millions sont destinés aux charges de fonctionnement de l’Office fédéral de la santé publique.

Lire aussi: La loi Covid-19 ne se limite pas au certificat: les questions soulevées par le texte en votation

Le parlement devra donner son aval. Le Conseil fédéral avait déjà prévu des dépenses de 2,7 milliards pour 2022. Les dépenses totales s’élèvent donc à 80,5 milliards de francs. Le déficit de financement se monte à 1,9 milliard.