finances

Les comptes de Neuchâtel plongent

Fait rare, le Conseil d’Etat lance un avertissement sur ses finances. De 14 millions de francs au budget, le déficit pourrait dégringoler à 74,5 millions de francs. La faute à la conjoncture, juge le gouvernement

Les prévisions pour les comptes 2016 de l’Etat de Neuchâtel sont très mauvaises. Au lieu du déficit de 14,4 millions de francs, le canton pourrait se retrouver avec un excédent des charges de 74,5 millions de francs, soit une détérioration de plus de 60 millions.

Cette aggravation brutale du déficit s’explique essentiellement par la situation conjoncturelle, a indiqué jeudi le canton de Neuchâtel en présentant une évaluation intermédiaire des comptes. Le recul des rentrées fiscales s’élève à 36 millions de francs. Le secteur des entreprises est particulièrement touché.

Santé et asile aussi responsables

La hausse des charges dans le domaine des prestations hospitalières et dans celui de l’asile a aussi contribué à créer cette situation inquiétante. Pour ces dépassements, des demandes de crédits supplémentaires ont été adressées au Grand Conseil.

A ce sujet: La redistribution hospitalière se double d’un délicat assainissement financier

Pour le Conseil d’Etat neuchâtelois, la détérioration des finances est telle cette année que le résultat final des comptes 2016 ne va pas respecter les limites du frein à l’endettement. Cela ne s’était jamais produit depuis l’adoption de ce mécanisme en 2005.

Un manque de solidité

Le gouvernement relève que les facteurs conjoncturels fragilisent immédiatement et de manière trop importante le canton faute d’une solidité financière suffisante. Le ralentissement déjà notable sur les comptes 2015 et dans les prévisions 2016 se poursuivra ces prochaines années, prédit le Conseil d’Etat.

Au recul des rentrées fiscales s’ajoutera une baisse de plusieurs dizaines de millions de francs des revenus de la péréquation financière (RPT). Face à la gravité de la situation, le Conseil d’Etat a demandé à l’administration cantonale de limiter les dépenses de manière «très rigoureuse».

Perspectives inquiétantes

Les perspectives pour les prochaines années sont tout aussi inquiétantes, a admis le service financier. Le gouvernement neuchâtelois présentera un nouveau plan d’économies en accompagnement du budget 2017.

Autre nouvelle qui concerne les finances, l’actuel chef du service financier de l’Etat Nicolas Gigandet quittera ses fonctions au 30 novembre. Il a choisi de donner une nouvelle orientation à sa carrière, a indiqué le Conseil d’Etat. Cette décision n’est pas liée avec l’annonce de l’état des comptes 2016.

A lire: Le gouvernement neuchâtelois, fort et fragile à la fois

Publicité