Corruption

Condamné, le témoin clé dans l’affaire 1MDB retrouve la liberté

Xavier Justo, le Genevois à l’origine de la fuite liée au scandale financier de la décennie, a été libéré ce mardi. La date de son retour en Suisse n’est pas encore connue

Un citoyen suisse condamné en Thaïlande dans le cadre du scandale politico-financier malaisien 1MDB a été libéré mardi. Gracié par le nouveau roi de Thaïlande il y a moins d’une semaine, il doit être renvoyé en Suisse sous peu, a indiqué son avocat.

L’homme a été amené dans un centre de détention des services d’immigration. Le moment exact de son départ pour la Suisse «dépend désormais de l’immigration et de son ambassade», a déclaré Worrasit Piriyawiboon, qui assure en Thaïlande la défense du ressortissant suisse.

Lire aussi: Gracié, le témoin clé dans l’affaire 1MDB serait en danger

L’avocat a précisé qu’il était habituel en Thaïlande de renvoyer les ressortissants étrangers dans leur pays lorsqu’ils sortent de prison. «Il ne s’agit pas d’une extradition, mais d’un renvoi», a souligné Worrasit Piriyawiboon. «Une fois arrivé en Suisse, il sera un homme libre.»

Chantage

Ancien employé d’un cabinet d’énergie appelé PetroSaudi International, ce ressortissant suisse avait reconnu lors de son procès avoir récupéré des données sensibles avant de quitter l’entreprise en 2011. Il avait ensuite réclamé 2,5 millions de dollars pour les restituer.

Il avait été condamné à trois ans de prison par la justice thaïlandaise en août 2015 après avoir été arrêté sur une île du sud de la Thaïlande où il vivait. En août dernier, sa peine avait été réduite à deux ans. La Suisse avait alors demandé son transfert dans une prison helvétique où il aurait purgé le reste de sa peine. Bangkok avait refusé.

Lire aussi notre récit: Trop riches, trop jeunes, trop vite: comment les milliards de 1MDB ont rendu fous deux Genevois

PetroSaudi possède des bureaux au Royaume-Uni, en Arabie Saoudite, mais aussi à Genève. La société est au cœur du scandale 1MDB du nom de la société d’investissement 1Malaysia Development Berhad. Celle-ci appartient à l’Etat malaisien et a été mise en place par le premier ministre Najib Razak. 1MDB fait l’objet d’enquêtes pour blanchiment d’argent dans au moins six pays, dont la Suisse, Singapour et les Etats-Unis.

Publicité