La Confédération acquiert huit turbines à gaz mobiles afin de renforcer l’approvisionnement énergétique du pays. C’est le premier contrat signé dans le cadre de l’accord donné récemment par le Conseil fédéral pour prévoir des centrales de réserve.

Cette mesure s’ajoute à la réserve hydroélectrique qui pourra être utilisée de manière ciblée dès l’hiver prochain en cas de besoin, a annoncé le Département fédéral de l’environnement, des transports, de l’énergie et de la communication (DETEC).

Huit turbines pour 250 mégawatts

Les huit turbines à gaz mobiles ont été achetées à l’entreprise GE Gas Power, et seront installées sur le site de GE à Birr, en Argovie. Elles fonctionnent au gaz, mais aussi au pétrole ou à l’hydrogène. Elles seront à disposition dès la période critique d’approvisionnement, vers la fin de l’hiver prochain, et jusqu’à fin 2026. La totalité des coûts sur l’ensemble de la période s’élève à 470 millions de francs.

Il s’agit de turbines modulaires d’une puissance d’au moins 30 mégawatts chacune, soit un total d’environ 250 mégawatts. Cela correspond à environ deux fois et demie la puissance de la centrale hydroélectrique de Rheinfelden.

Par ailleurs, des négociations avec d’autres fournisseurs potentiels de centrales de réserve sont encore en cours.

Ces centrales de réserve seront soumises au système d’échange de quotas d’émission. Parallèlement, des clarifications sont en cours pour savoir quelle entreprise se chargera d’exploiter l’installation.