Les différentes autorités fédérales et cantonales devraient davantage collaborer pour assurer le contrôle des frontières. Le Conseil fédéral a adopté ce vendredi sa stratégie en la matière. Elle doit permettre de relever les défis que représentent la migration irrégulière, le trafic organisé de migrants et la criminalité transfrontalière. Avec la très grande fragmentation des compétences (quatre départements fédéraux et toute une série d’organes judiciaires et administratifs cantonaux), la Suisse risque de ne pas avoir de vision globale et de ne pas utiliser efficacement ses ressources.

La stratégie helvétique se base sur le modèle européen des quatre filtres: prévention dans les pays de provenance (par exemple via la procédure de visa), coopération multi- et bilatérale (accord de réadmission), contrôles des frontières extérieures de Schengen et mesures prises à l’intérieur du pays.