La Confédération n’a pas tardé à réagir au rapport de l’influent Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), publié ce lundi matin. L’Office fédéral de l’environnement (OFEV) a annoncé dans la foulée la volonté de la Confédération de réexaminer ses objectifs en matière de lutte contre le réchauffement climatique, sans donner de précisions dans son communiqué.

En 2015, le Conseil fédéral avait fixé l’objectif d’une réduction des émissions de CO2 de 70 à 85% d’ici à 2050. En outre, la Suisse s’est engagée dans le cadre des Accords de Paris sur le climat à une diminution de 50% pour 2030.

Lire aussi: Une planète bouleversée déjà avec 1,5°C de réchauffement

Pour ce faire, le Conseil fédéral a travaillé en 2017 à une révision de la loi sur le CO2. Cette année, la Commission de l’environnement, de l’aménagement du territoire et de l’énergie du Conseil national (Ceate-CN) a débuté l’examen de la copie des sept Sages.

Lire aussi: La protection du climat ne sera pas gratuite

Pourtant, nombreux sont ceux qui estiment que la Suisse peut mieux faire. En 2016, l’association Aînées pour la protection du climat a entamé une procédure juridique contre la Confédération devant le Tribunal administratif fédéral afin d’obliger le gouvernement à prendre de plus amples mesures pour atteindre ses objectifs.

D’autres associations critiquent le projet de révision, qui ne permettrait pas de limiter suffisamment les émissions de CO2, à l’instar de l’Alliance climatique Suisse. L’OFEV est chargé par le Conseil fédéral de réévaluer les objectifs suisses à la lumière du rapport du GIEC et de les réviser si nécessaire, d’ici à l’automne 2019.

Lire aussi: Les politiques actuelles nous conduiront à un réchauffement de 4 ou 5°C

La planète bouleversée avec 1,5°C de réchauffement

Conformément au mandat que lui a confié la Convention des Nations unies, l’influent Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) a publié lundi matin son rapport. Le but était d’examiner les conséquences d’un réchauffement climatique de 1,5°C par rapport à l’ère préindustrielle et de formuler des propositions sur comment le limiter à ce chiffre. D’après les experts qui ont recoupé des milliers d’études et d’opinions sur le sujet, il faudrait atteindre la neutralité carbone – c’est-à-dire un taux stable de CO2 dans l’atmosphère – d’ici à 2050.


Ce contenu est à vous: vous pouvez réutiliser cet article, à l’exclusion des photos, selon les conditions Creative Commons Attribution-NonCommercial 4.0 International.

Pour ses 20 ans, Le Temps a décidé de s’engager pour l’écologie et publie en libre accès et sous licence «Creative commons» tous ses articles relatifs au changement climatique publiés entre octobre et décembre 2018. Plus d’infos sur les causes du Tempswww.letemps.ch/20