Santé

La Confédération veut rendre les vaccins gratuits dès 2017

Avec sa stratégie nationale de vaccination, l'Office fédéral de la santé publique veut augmenter le taux de vaccination chez les adultes

Dès 2017, tous les vaccins pris en charge par l'assurance maladie pourraient être exemptés de la franchise, selon le projet national de vaccination. Cette mesure entraînerait un surplus de coûts, encore inconnus. Les assureurs s'inquiètent. En mettant sur pied une stratégie nationale de vaccination (SNV), l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) veut augmenter le taux de vaccination chez les adultes. Son projet était en consultation jusqu'à mercredi 6 juillet.

Nourrissons et enfants représentent le groupe qui se fait le plus vacciner au sein de la population. Or, les adultes ont aussi besoin de rappels, de vaccins de rattrapage et de piqûres contre la grippe ou en vue d'un voyage à l'étranger, estime l'OFSP. Pour y parvenir, la Confédération prévoit de libérer de la franchise toutes les vaccinations prises en charge par l'assurance obligatoire des soins. Vaccins et rappels contre le tétanos, la rougeole, la grippe, les hépatites ou le papillomavirus humain deviendraient, parmi d'autres, gratuits.

Lire aussi: Ces familles qui refusent les vaccins

Manque de clarté de l'OFSP

L'OFSP vise en particulier les jeunes adultes, particulièrement concernés par les vaccinations de rattrapage. Cette tranche d'âge possède souvent une franchise plus élevée que le reste de la population, explique-t-il. La personne vaccinée n'aurait plus qu'à payer la quote-part.

Lire aussi:  Nouvelles idées pour réduire les primes d’assurance

Cependant, une libération de la franchise engendrerait des coûts supplémentaires. Ceux-ci «seraient à évaluer», écrit l'OFSP. Un manque de clarté qui déplaît aux assureurs. Globalement favorable au projet, santésuisse critique le manque d'estimations concrètes quant aux coûts et aux retombées pour les caisses maladie. La faîtière des assurances maladie souhaiterait savoir comment la Confédération compte financer une telle libération de la franchise. Le Conseil fédéral devrait trancher sur le projet d'ici la fin de l'année. La stratégie serait mise en oeuvre en 2017.

Publicité