Avis de tempête à l'Office cantonal genevois de la statistique. Un conflit ouvert entre son directeur Dominique Frei et Marco Spagnoli, statisticien et président du cartel intersyndical, empoisonne le climat de travail. Ce dernier a déposé plainte auprès de l'Office du personnel de l'Etat, s'estimant victime de mobbing de la part de son supérieur hiérarchique. Le directeur conteste de tels faits, et aucune médiation entre les deux protagonistes de cette bisbille n'a débouché sur un accord à l'amiable.

Le président du Conseil d'Etat, Carlo Lamprecht, souhaite mettre un terme à ce climat délétère: «Il est urgent que le service puisse remplir sa mission et poursuivre son travail dans un environnement sain. Cet office réalise d'ailleurs un travail extraordinaire.» Dans cette optique, le Conseil d'Etat a décidé d'ouvrir une enquête administrative à l'encontre de Dominique Frei, afin de «vérifier les faits reprochés, de les confirmer ou au contraire d'en absoudre la personne mise en cause». L'exécutif nommera prochainement le magistrat de l'ordre judiciaire qui se chargera de l'enquête.

Carlo Lamprecht dit avoir déjà réorganisé le service et affirme que «Dominique Frei n'est plus en contact direct avec le personnel». En cas de faute avérée, le Conseil d'Etat pourrait prendre des sanctions allant du blâme au licenciement.