Le Produit intérieur brut (PIB) réel de la Suisse a fléchi de 0,1% au deuxième trimestre 2012, par rapport au début de l’année. Le Secrétariat d’Etat à l’économie (SECO) l’annonce ce mardi: si les dépenses publiques (+1%) et la consommation des ménages (+ 0,3%) continuent de stimuler la marche des affaires, d’autres paramètres sont en berne.

Les exportations de marchandises se sont notamment repliées de 0,7%: seuls les instruments de précision, les montres et les véhicules tirent leur épingle du jeu. Les importations de marchandises affichent une baisse globale de 0,5%. Du côté de la production, la valeur ajoutée dans l’industrie (-1,1%), dans le commerce (-0,7%) et dans les activités financières (-0,8%) a diminué.

En glissement annuel, le PIB a évolué positivement et a augmenté de 0,5% au 2e trimestre. Au premier trimestre 2012, le PIB avait progressé de 0,5%, selon un calcul révisé. La dernière baisse remonte au troisième trimestre 2011 (-0,2%).