Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Le site de La Chaux de Fonds. Dimanche 12 février, les votants ont désavoué le gouvernement.
© STEFAN MEYER

crise

Le conseil d'administration de l'Hôpital neuchâtelois démissionne en bloc

Trois jours après le rejet dans les urnes de la stratégie hospitalière cantonale, le conseil de l’institution jette l’éponge. Le Conseil d’Etat tente de calmer le jeu

Le conseil d’administration de l’Hôpital neuchâtelois (HNE) a présenté sa démission, trois jours après le rejet dans les urnes de la stratégie hospitalière du canton. Le Conseil d’Etat a pris acte de cette décision.

Le gouvernement veut «néanmoins mener une concertation avec les intéressés, de façon à assurer le maintien temporaire du conseil d’administration ou d’une partie de celui-ci pour assumer la conduite de l’HNE durant la période transitoire et pour préparer la transition des activités vers la nouvelle organisation voulue par l’initiative», indique-t-il mercredi dans un communiqué.

Une séance dans les Montagnes

Le Conseil d’Etat se dit résolu à rétablir rapidement le dialogue entre les partenaires «que le débat hospitalier a opposés au cours des derniers mois». Il tiendra sa prochaine séance dans les Montagnes neuchâteloises. Les exécutifs de La Chaux-de-Fonds et du Locle y sont conviés pour un échange de vues.

Lire aussi: Neuchâtel ouvre le grand débat des centralisations

Dimanche, à l’issue d’un suspense insoutenable, les Montagnes neuchâteloises ont gagné dans les urnes la bataille de la planification hospitalière: le canton comptera toujours deux hôpitaux de soins aigus, un à Neuchâtel et l’autre à La Chaux-de-Fonds. Désavouant le gouvernement, le peuple n’a pas voulu d’un site unique à Neuchâtel.

A ce propos: Le grounding d’Hôpital neuchâtelois

La pression de Sylvia Morel

Mardi, la présidente de la Ville de La Chaux-de-Fonds, Sylvia Morel, avait déclaré vouloir le départ de la présidente du conseil d’administration de l’Hôpital neuchâtelois, Pauline de Vos Bolay. Ce n’est pas une condition sine qua non mais «une très forte recommandation», disait-elle.

Lire aussi cette rencontre avec la présidente du conseil, Pauline de Vos Bolay: Patronne d’hôpitaux au front

Publicité
Publicité

La dernière vidéo suisse

Des gilets à 3000 francs pour l'armée suisse? Le débat divise le parlement

Le Conseil national a refusé de suivre l'avis du Conseil des Etats. Celui-ci voulait réduire de moitié la facture des nouveaux gilets de l'armée suisse. Il a été convaincu par les arguments du chef du DDPS, Guy Parmelin. La question reste donc en suspens.

Des gilets à 3000 francs pour l'armée suisse? Le débat divise le parlement

n/a